À Reiner von Neuhaus, le 22 juin 1662
Note [5]

V. note [11], lettre 736, pour les douze pièces latines congratulatoires qui suivent la préface les Familiæ Romanæ de Charles Patin, avec ces vers de Reiner von Neuhaus, directement inspirés de ce que Guy Patin lui écrivait ici :

Excellenti viro D. Carolo Patino. Med. Paris. Antiquatum Scrutatori Eximio.

In Morinis etiam Patinum numen adorat
Ingenium quisquis Pallada sanus amat :
Iamque stupet natura duos, Natumque Patremque,
Et dubium, primam cui ferat illa facem.
Phænices ambo, ac fame melioris amantes,
Et rarum ingenij par gravitate sui.
Hoc unum inuentis Guidonis, Carolus addit,
Ut veterum excutiat scrinia sacra Ducum :
Et sese in media mittat penetralia Vestæ,
Mireturque illic Cælipotentis opus.
Ad quæ Rex illi vestigia regia signat,
Et vult Atlante hoc munia tanta geri.
Plus auro, plus ære nites, plus vellere Phryxi,
Carole, dum magni rem facis ipse Iovis.

Reinerus Neuhusius, I.C.
Alcmariæ, ciɔiɔclxii. Kal. Iul.

[À l’excellent M. Charles Patin, médecin de Paris, remarquable fouilleur d’antiquités.

Chez les Morins {a} aussi, la majesté divine vénère le génie des Patin, car quiconque est sage aime Pallas ; {b} et déjà la Nature s’étonne qu’il y en ait deux, le fils et le père, sans savoir dire auquel elle présente le plus brillant flambeau. Ce sont deux phénix, ils se passionnent pour ce qu’il y a de meilleur et, chose rare, ils sont égaux en vigueur d’esprit. Aux trouvailles de Guy, Charles ajoute une seule chose : il a scruté les archives sacrées des princes ; et il s’est jeté au cœur du sanctuaire de Vesta, {c} où il a admiré l’ouvrage du maître du ciel. À cette fin, le roi mit ses antiquités à sa disposition et voulut qu’un Atlas {d} se chargeât d’une si grande tâche. En faisant le profit du grand Jupiter, Charles, tu brilles plus que l’or, plus que le bronze, plus que la toison de Phrixos. {e}

Reiner von Neuhaus, jurisconsulte.
À Alkmaar, le 1er juillet 1662].


  1. Peuple maritime de la Belgique (Flandre).

  2. Athéna des Grecs, Minerve des Romains, déesse de la sagesse, de la guerre et des arts.

  3. Temple de Rome où on entretenait le feu sacré.

  4. Titan que Jupiter condamna à porter la voûte céleste sur ses épaules.

  5. Toison d’or du bélier Chrysomallos que Phrixos offrit au roi Éétès.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Reiner von Neuhaus, le 22 juin 1662. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1232&cln=5

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons