À Thomas Bartholin, le 18 mars 1663
Note [5]

Mise en italique de mots en français et soulignés dans le manuscrit.

La suite de la correspondance identifie ce diplomate danois à Marcus Falksen Giöe (ou Gjöe) von Brabesborg (1635-1698), que Guy Patin appelait Guen. Les Portraits historiques des hommes illustres du Danemark… (1746, pages 73‑76, v. note [7], lettre 735) fournissent sa biographie détaillée, avec ce passage :

« […] le roi {a} le nomma en 1661 son Chambellan et il alla depuis avec l’ambassadeur Hannibal Sehested à la cour de France en qualité de premier gentilhomme de l’ambassade, ce qu’on appelait dans ce temps-là Maréchal. Lorsque Sehested quitta en 1663 cette cour, il y fut Chargé des affaires, et il n’oublia rien pour s’y faire des amis, nécessaires pour bien exécuter ses commissions. Le roi son maître, qui connaissait sa capacité et son mérite, le rappela en 1669 ; {b} et ayant rendu compte de ses négociations, Sa Majesté en parut si contente qu’elle l’honora de nouvelles commissions en Hollande, où il remplit ses fonctions avec une grande habileté pendant l’espace de trois ans. Alors le roi {c} le choisit encore pour trois ambassades successivement : premièrement en Angleterre, où il fut sept ans, au bout desquels le roi le nomma Conseiller de Justice et d’État, et l’envoya en qualité d’ambassadeur à la cour de France pour la seconde fois ; il y fut reçu avec joie et admiré par son esprit doué de fort belles connaissances ; il quitta ce pays pour aller en la même qualité en Espagne, où il resta cinq ans. »


  1. Frédéric iii, roi de Danemark, a régné de 1648 à 1670 (v. note [34], lettre 219).

  2. Sic pour 1668, v. note [1], lettre latine 329.

  3. Christian v a régné de 1670 à 1699 (v. note [13], lettre 748).

Le Norvégien dénommé Anderson, qui avait reçu les soins de Patin, est réapparu dans deux de ses lettres à Thomas Bartholin (10 avril et 27 juin 1664), où il l’a dit noble, mais sans nous renseigner autrement à son sujet.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 18 mars 1663. Note 5

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1266&cln=5

(Consulté le 25.09.2022)

Licence Creative Commons