À Sebastian Scheffer, le 3 novembre 1667
Note [5]

V. note [4], lettre latine 243, pour ce distique d’Adrien de Valois (et non son frère aîné, Henri) :

« Sur le portrait de Guy Patin, docteur en médecine de Paris et professeur royal.

Voici Patin, illustre descendant d’Esculape !
Grâce à lui, il n’est pas permis aux mortels de périr. »

V. note [1], lettre latine 308, pour la Chalcographica Bibliotheca [Bibliothèque gravée], recueil de portraits illustres de l’époque, dont la 9e partie avait paru à Heidelberg en 1664. Elle n’eut jamais de suite, mais Sebastian Scheffer semblait ne pas avoir eu le courage de l’annoncer à Patin, qui rêvait encore vainement d’y voir figurer son portrait et son éloge.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 3 novembre 1667. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1475&cln=5

(Consulté le 22.09.2019)

Licence Creative Commons