À Sebastian Scheffer, le 24 février 1668
Note [5]

Les auteurs de ces deux livres avaient pour point commun d’être allemands et membres de l’Académie des Curieux de la Nature (v. note [1] de la biographie de Philip Jakob Sachs von Lewenhaimb).

  • Hiera picra, vel de Absinthio analecta, ad normam et formam Academiæ Naturæ Curiosorum selecta à Joh. Michael Fehr, Phys. D. Svinfurt. Ordin. Anno salutiferi partus m dc lxvii. Quæ Deus occulta esse voluit, non sunt scrutanda ; Quæ vero manifesta fecit, non sunt negligenda, ne et in illis illicite-Curiosi et in his damnabiliter inveniamur ingrati. Prosper de vocat. gent. [Hiera picra, ou mémoire sur l’Absinthe, choisi suivant la règle et la forme de l’Académie des Curieux de la Nature par Johann Michael Fehr, docteur en médecine ordinaire de Schweinfurt, en l’an 1667e de la naissance du Sauveur. « Il ne faut pas explorer les choses que Dieu a voulues cachées, mais ne pas négliger celles qu’il a rendues visibles, pour que nous ne nous trouvions pas illicitement curieux des premières, ni coupablement ingrats des secondes » (Prosper d’Aquitaine, De Vocatione gentium)] (Leipzig, Vitus Jacobus Trescher, 1668, in‑8o).

    La hiera picra ou hière picre (laxatif amer) « est une espèce d’électuaire décrit par Galien, composé d’aloès, de cannelle, de xylobalsame, d’asarum, de spicanard, de safran, de mastic et de miel. La hière picre est employée pour purger l’estomac, pour lever les obstructions, pour exciter les mois et les hémorroïdes, pour purifier le sang » (Trévoux).

    Prosper d’Aquitaine (Prosper Tiro), écrivain religieux du ive s. et saint de l’Église catholique, disciple de saint Augustin, est entre autres auteur d’un ouvrage intitulé De Vocatione omnium gentium [L’Appel de tous les peuples].

    Johann Michael Fehr (1610-1688), docteur en médecine de Padoue en 1641, pratiquait la médecine à Schweinfurt (Bavière). Il présidait l’Académie depuis 1665 (Éloy).

  • Jehovæ Arspirante Gratia Desuper ! Ελαφογραφια sive Cervi Descriptio Physico-Medico-Chymica, in qua tam Cervi in genere, quam in specie ipsius partium consideratio Theorico-Practica instituitur, ad Multifarium usum præsertim Medicum, Omnibus fere Corporis Humani Affectibus ceu Panacea apprime conveniens ; Secundum Leges et Methodum Academiæ Naturæ Curiosorum elaborata, Multisque Medicinæ Secretis instructa à Johanne Andrea Graba, D. Urbis Territoriique Erfurtens. Medico Ordinar. et Collegii Naturæ Curiosorum Collega [Puisse la grâce de Yahvé souffler d’en haut ! Élaphographie ou Description physico-médico-chimique du cerf, en laquelle est exposée la considération théorique et pratique, tant en général qu’en particulier, des différentes parties du cerf, pour des usages divers, surtout médicaux, ou la Panacée qui convient à presque toutes les affections du corps humain ; élaborée suivant les lois et la méthode de l’Académie des Curieux de la Nature et munie de nombreux secrets de médecine par Johann Andreas Graba, docteur en médecine ordinaire de la ville et du territoire d’Erfurt et membre du Collège des Curieux de la Nature] (Iéna, Johann Nisl, 1668, in‑8o).

    Elaphos est le nom grec du cerf et de la biche. Johann Andreas Graba (Mühlhausen, Thuringe 1625-1669), docteur en médecine de l’Université de Giessen, exerçait à Erfurt. Son essai ne se limitait visiblement pas aux vertus thérapeutiques du cœur de cerf (v. note [5], lettre latine 20).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 février 1668. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1481&cln=5

(Consulté le 07.03.2021)

Licence Creative Commons