Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [5]

Pline, Histoire naturelle, livre vii, chapitre i, § 1 ; Littré Pli, volume 1, page 279) :

Principium iure tribuetur homini, cuius causa videtur cuncta alia genuisse natura, magna, sæva mercede contra tanta sua munera, non ut sit satis æstimare, parens melior homini an tristior noverca fuerit.

[Il est juste de commencer par l’homme, pour qui la nature paraît avoir engendré tout le reste : mais à de si grands présents elle oppose de bien cruelles compensations ; et il est permis de douter si elle est pour l’homme une bonne mère, ou une marâtre impitoyable].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=5

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons