Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 20
Note [5]

Borborygme (de borboruzein, gargouiller en grec) : « c’est un bruit qui se fait entendre dans les gros intestins par des vents ou flatuosités qui les distendent et courent de cellules [compartiments] en cellules, dans leurs circonvolutions » (Trévoux).

L’auteur de l’observation donnait ici un témoignage rare et explicite du fait que les anciens médecins pratiquaient la palpation de l’abdomen, pour chercher des signes marquant l’atteinte d’un organe. Fienus (Thomas Feyens) en a fait état dans sa Simiotice [Sémiotique] (Lyon, 1663, v. note [2], lettre 776), au § xiii, de Hypochondriis [Les Hypocondres (v. note [4], lettre 514)] du chapitre iii, Signa a partibus externis [Signes provenant des parties externes] (pages 172‑173) :

Porro quia magni momenti est scire, quid Hypochondriorum tensio in morbis significet, sciendum est duplicem observari hypochondriorum tensionem ; una species tensionis est, quando sentiuntur quidem præcordia esse tensa et renitentia, sed tamen non sentiuntur sub illis aliqua durities, aut durus tumor ; talis tensio vocatur a Galen. tensio vacua, tensio submollis, et tensio sine duritie ; et de tali tensione etiam agit Hippoc., in Epidemicis loquens de hypochondriis ; et hæc tensio ut non habet coniunctum tumorem, ita etiam non habet coniunctum notabilem dolorem. Alia species tensionis est, quando sic hypochondria tensa sunt, ut vere dura sentiantur, vel sub ipsis sentiatur magna durities ac tumor durus. Prima tensio, quæ est sine tumore, potest aliquando causari a flatu præcordia contendente ; aliquando a copioso sanguine circa præcordia congregato, et sursum a natura protruso, sicut fieri potest, quando crisis per hæmorrhagiam facienda instat, sicuti iam dictum est ; vel potest etiam fieri a siccitate magna præcordiorum, ex qua quædam sit tensio, quæ quodammodo est convulsiva, quæ tensio ab Hippoc. aliquando sublimia hypochondria vocatur […]. Secunda vero tensio, quæ est cum dolore et tumore interdum sit ex inflammatione et quidem magna, et præcipue cum gibba iecoris est inflammata ; talis tensio in acutis non est tam mala, si contingat ob musculorum inflammationem ; sed si contingat ob inflammationem viscerum, tum est mala et lætalis ; quia viscerum inflammatio est periculosissima […]. Sed tamen non necessario citam mortem indicat, sed sæpe inflammatio in suppurationem solum convertitur, quæ etsi sæpe etiam mortem inferat, tamen nec semper, nec necessario, nec cito : nam si talis inflammatio diu durat, et non cito mortem inferat, suppurationem minatur : sic Hipp. 2. Prognost. ita inquit : Si febris tertium diem transcendat, et tumor non desistat, in suppurationem verti contingit.

[Puisqu’il est extrêmement important de discerner ce que signifie la tension des hypocondres dans les maladies, il faut savoir que s’en observent deux sortes. La première se caractérise par la perception d’un épigastre tendu et rénitent, {a} mais sans, pour autant, qu’on y sente de fermeté profonde ni de tumeur indurée. Galien l’appelle tension molle, souple ou sans dureté ; Hippocrate en a aussi parlé dans les Épidémies, là où il traite des hypocondres. {b} De même qu’elle n’est pas associée à une tumeur, cette tension ne s’accompagne pas de douleur notable. Dans la seconde sorte, la tension des hypocondres résiste franchement à la palpation, qui peut percevoir en profondeur une grande dureté ou une tumeur très ferme. La première tension, sans tumeur, peut parfois être provoquée par une flatuosité qui tend l’épigastre ; parfois, par du sang qui s’est accumulé en abondance autour de l’épigastre et que la nature a chassé vers le haut, comme il peut se faire quand une crise menace de se produire en lien avec une hémorragie, ainsi que j’ai déjà dit ; elle peut aussi être la conséquence d’une grande sécheresse de l’épigastre, ce qui crée une tension qui est en quelque sorte spastique, et c’est ce qu’Hippocrate appelle parfois des hypocondres sublimes {c} (…). La seconde sorte de tension, qui s’accompagne de douleur et de tumeur, résulte parfois d’une inflammation importante, principalement quand elle affecte la convexité du foie. Dans les maladies aiguës, une telle tension n’est pas très grave si elle est provoquée par l’inflammation des muscles ; mais si elle est due à celle des viscères, alors elle est grave et mortelle, parce que leur inflammation est extrêmement dangereuse (…). Toutefois, elle n’annonce pas nécessairement un décès rapide : souvent, l’inflammation se transforme seulement en une suppuration, qui peut fréquemment entraîner la mort, mais ni constamment, ni nécessairement, ni rapidement ; car si elle dure longtemps, sans promptement tuer le malade, une telle inflammation menace de suppuration, comme le dit Hippocrate au deuxième livre du Pronostic : Si la fièvre ne dépasse pas le troisième jour et si la tumeur ne se résout pas, il arrive qu’elle se transforme en suppuration. {d}


  1. L’épigastre est la partie supérieure de l’abdomen, entre les côtes et le nombril. J’ai employé ce mot pour traduire præcordia qui, au sens anatomique primitif, désigna la région du diaphragme (cloison musculaire médiane du tronc séparant le thorax de l’abdomen). La rénitence est une résistance élastique perçue à la palpation.

  2. Épidémies, livre ii, troisième section, § 5 (Littré Hip, volume 5, page 109) :

    « Les gaz dans les hypocondres produisent un gonflement mou, sans tension d’aucun côté : tantôt le gonflement est rond à droite en haut, comme une tumeur arrondie suppurante ; tantôt il est ovale ; tantôt diffus ; tantôt il se porte en bas avec de la tension, deçà, delà, jusqu’à l’ombilic, dans toute la région supérieure ; il y a des roulements, des circonscriptions arrondies. Sont-ce des gaz ? la chaleur dissipe cela sans crise ; si ce moyen ne réussit pas, le cas marche vers la suppuration. »

  3. Dans le sens de « qui s’élèvent », sublimes est une référence probable au huitième malade du livre i des Épidémies (Littré Hip, volume 2, pages 703‑705), chez qui Hippocrate décrit des υποχονδρια μετεωρα (hypochondria météôra), où μετεωρα a ce même sens de sublimes, adjectif que Littré a platement traduit par « gonflés ».

  4. Citation que je ne suis pas parvenu à trouver dans le Pronostic d’Hippocrate. La suppuration était tenue pour favorable car elle marquait la circonscription du foyer inflammatoire et laissait espérer son évacuation prochaine.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Consultations et mémorandums (ms BIU Santé  2007) : 20. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8150&cln=5

(Consulté le 21.09.2020)

Licence Creative Commons