De N. Le Clerc, le 11 mars 1657
Note [5]

Rôtie : « Morceau de pain délié qu’on fait sécher en le rôtissant. On fait des rôties au beurre, à l’huile ; on les trempe dans l’hypocras [v. notule {a}, note [80], lettre latine 351], et autres vins de liqueur. On fait des rôties pour mettre dans des sauces, dans des étuvées, pour mettre sous un rognon, sous des bécasses. On dit proverbialement qu’un homme fait des rôties d’une chose lorsqu’il en mange ou qu’il en boit avec avidité, ou avec profusion » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De N. Le Clerc, le 11 mars 1657. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9053&cln=5

(Consulté le 01.03.2021)

Licence Creative Commons