À Charles Spon, le 2 août 1652
Note [51]

« mais la négociation traîne. »

Journal de la Fronde (volume ii, fo 124 vo, Paris, 2 août 1652) :

« Les Espagnols ayant passé la rivière d’Aisne à Pontavert, {a} se sont avancés jusqu’à La Fère, en deçà de Fismes ; {b} et quoiqu’on mande qu’ils soient douze mille chevaux et dix mille fantassins, avec six mille chevaux de bagage, néanmoins, on croit qu’il n’y a en tout que seize mille combattants. Le maréchal de Turenne se posta hier à Beaumont-sur-Oise {c} et a fait avancer quelque cavalerie jusqu’à La Chevrette et aux autres postes des environs de Paris. Le comte de Tavannes est allé ce matin à Poissy pour s’en emparer et rompre le pont. »


  1. 25 kilomètres au sud-est de Laon.

  2. V. note [14], lettre 539.

  3. À mi-chemin entre Pontoise à l’ouest et Chantilly à l’est.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 août 1652. Note 51

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0292&cln=51

(Consulté le 06.07.2022)

Licence Creative Commons