À Charles Spon, le 19 octobre 1655
Note [58]

« dans tous ces atermoiements » ; Guy Patin voulait dire qu’Antoine Vallot avait encore une chance de sauver sa charge de premier médecin. En montrant qu’il n’est pas passé loin de la disgrâce, tout le contenu de cette lettre complète utilement le point de vue fort atténué qu’en a laissé Vallot dans son Journal de la santé du roi.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 octobre 1655. Note 58

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0420&cln=58

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons