À Claude II Belin, le 1er mai 1630
Note [6]

Deux Dacier, père et fils, figurent sur la liste des agrégés du Collège des médecins de Troyes (Mémoire Coll. méd. Troyes, page 7).

  • Le père, Jean Dacier, natif de Langres, avait été reçu premier des licenciés de la Faculté de médecine de Paris en 1579. Il soutint ses actes de vespérie puis de doctorat les 7 et 14 juillet de la même année, mais curieusement, ne se soumit pas à l’acte pastillaire (v. note [13], lettre 22) et n’accéda donc pas à la régence (catalogue de Baron). Après avoir exercé à Bar-sur-Aube, il fut agrégé au Collège de Troyes en 1589.

  • Il s’agissait ici probablement de son fils, Nicolas, médecin du roi par quartier, agrégé en 1614 ; Guy Patin a parlé de sa mort en 1635 (fin de la lettre à Claude ii Belin, du 16 février 1635, lettre 20) ; il a publié un Synopsis methodica pharmacorum omnium quæ in communi sunt practicantium usu…, in duos libros diducta [Inventaire méthodique de tous les médicaments que les praticiens emploient communément…, réparti en deux livres] (Troyes, J. Griffard, 1614, in‑8o). Dans sa réponse à Patin, Claude ii Belin avait dû désigner son collègue Nicolas Dacier comme détenteur de thèses qui pouvaient aussi intéresser son correspondant.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 1er mai 1630. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0002&cln=6

(Consulté le 25.09.2021)

Licence Creative Commons