À Claude II Belin, le 22 août 1641, note 6.
Note [6]

« qui a peu d’approbateurs de ses œuvres. »

Tétrique (du latin tæter, affreux) : « adjectif qui ne se dit guère qu’en ces phrases : un homme tétrique, une mine tétrique, une humeur tétrique, pour dire, un homme austère, une mine renfrognée, une humeur critique, ennemie du bien et de la joie des autres » (Furetière).

En disant autant estimer les médecins de Montpellier que ceux de Paris et en critiquant durement son maître Jean ii Riolan, Guy Patin était-il ici sincère, ou cherchait-il à revenir dans les bonnes grâces d’un correspondant, précieux fournisseur de livres et de renseignements, que la verve excessive des Parisiens contre Théophraste Renaudot avait irrité (car Belin était lui-même docteur de Montpellier) ?

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 22 août 1641, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0059&cln=6

(Consulté le 18/07/2024)

Licence Creative Commons