À Claude II Belin, le 30 juillet 1642
Note [6]

« Puissent-ils s’appliquer à sauver [François-Auguste] de Thou, car tous ceux qui aiment les Muses et attachent du prix à la suavité des belles-lettres sont redevables aux inlassables efforts que son père a déployés pour écrire l’histoire » (en prenant l’indicatif incumbunt pour le subjonctif incumbant).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 30 juillet 1642. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0067&cln=6

(Consulté le 30.01.2023)

Licence Creative Commons