À Charles Spon, le 14 juillet 1643
Note [6]

« il est encore suspendu dans l’incertitude, mais je ne sais combien de temps il le restera. » Son entier dévouement à la reine allait permettre au chancelier Séguier, alors membre du Conseil de régence, de demeurer en bonne place malgré l’hostilité des Importants à son encontre (v. notes [10], lettre 85, et [15], lettre 93).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 juillet 1643. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0088&cln=6

(Consulté le 29.09.2020)

Licence Creative Commons