À Charles Spon, le 16 avril 1645
Note [6]

La paume, ancêtre du tennis et de la pelote basque, était « un jeu où on pousse et on repousse plusieurs fois une balle avec certaines règles. On joue à la paume avec des raquettes, des battoirs [raquettes], de petits bâtons et avec un panier, etc. La longue paume se dit quand on joue à ce jeu dans une grande place ou campagne qui n’est point fermée. La courte paume, ou la paume absolument, est un jeu fermé et borné de murailles qui est tantôt couvert, tantôt découvert. […] Ce mot vient du latin palma, parce qu’autrefois on poussait la balle avec la main. La paume est un exercice honnête et permis par les lois, dont les différends se peuvent régler en justice » (Furetière).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 avril 1645. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0121&cln=6

(Consulté le 10.12.2019)

Licence Creative Commons