À Charles Spon, le 10 janvier 1648
Note [6]

Ces répétitions du même mot, logis, dans la même phrase ne sont pas conformes au talent épistolaire de Patin ; il est probable qu’il s’est servi d’un autre terme mal lu par les précédents éditeurs, comme cela leur arrive fréquemment ; l’absence du texte original n’a pas permis de vérifier (Triaire).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 janvier 1648. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0149&cln=6

(Consulté le 22.02.2020)

Licence Creative Commons