À Charles Spon, le 7 février 1648
Note [6]

« mais ils n’y étaient pas ».

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome i, page 414, samedi 11 janvier) :

« Le premier président fut mandé au Palais-Royal pour aviser à cette insolence faite à M. de Thoré, et qu’il fût résolu de faire le procès à ceux qui s’étaient signalés ; et M. le Cardinal dit à M. le premier président, Faites votre métier, nous ferons le nôtre. Et de fait, le Parlement a ce jourd’hui décrété prise de corps contre un nommé Cadeau, marchand de la rue Saint-Denis, au Marteau-d’or. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 février 1648. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0150&cln=6

(Consulté le 29.11.2020)

Licence Creative Commons