À André Falconet, le 10 octobre 1648
Note [6]

Nous n’avons malheureusement aucune lettre de Guy Patin à Charles Spon, datée du second semestre de 1648 (début de la Fronde, paix de Westphalie). Ce passage prouve qu’il dut pourtant y en avoir de nombreuses. Le contraire eût été surprenant car, comme le prouvent les lettres du premier semestre 1649, Patin suivait avec la plus grande attention les affaires politiques intérieures et mettait le plus grand soin à en informer par le menu son ami de Lyon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 10 octobre 1648. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0161&cln=6

(Consulté le 07.12.2019)

Licence Creative Commons