À Nicolas Belin, le 14 mars 1649
Note [6]

« Mais je me tais, et ne fixe rien pour ne pas paraître envoyer des chouettes à Athènes [porter de l’eau à la rivière]. »

Ce proverbe se trouve dans les Adages d’Érasme (no 111), qui y a remplacé noctuas (chouettes) par ululas (hiboux, chats-huants) :

« Ululas Athenas, Γλαυκας εις Αθηνας, sous-entendu tu portes ou tu envoies. Conviendrait aux négociants stupides qui transportent des marchandises là où elles abondent naturellement, comme importer du blé en Égypte ou du safran en Cilicie. On fera plus élégamment en transférant la métaphore à des personnes vivantes, comme celui qui en remontrerait à plus savant que lui, qui enverrait des odes à un poète, qui donnerait un conseil à un homme extrêmement avisé. […] on ne dit pas seulement Noctuas Athenas pour la raison que j’ai expliquée, qu’il y a quantité de chouettes à Athènes, mais aussi parce qu’à Athènes on avait l’habitude de graver une chouette sur les monnaies d’or et d’argent, avec l’effigie de Minerve. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 14 mars 1649. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0167&cln=6

(Consulté le 19.09.2020)

Licence Creative Commons