À Charles Spon, le 6 décembre 1650
Note [6]

V. note [22], lettre 251, pour l’assemblée du Parlement de Paris, le vendredi 2 décembre, en vue d’examiner la requête de la princesse de Condé, la jeune, en faveur des princes prisonniers.

Mercuriale (Furetière) :

« assemblée qui se fait dans les cours souveraines les premiers mercredis après l’ouverture des audiences de la Saint-Martin {a} et de Pâques, où le président exhorte les conseillers à rendre exactement la justice, à observer les règlements et fait quelquefois des remontrances ou corrections à ceux qui ont manqué à leur devoir. » {b}


  1. Le 11 novembre.

  2. Étant donné la date, mercuriale est ici à prendre au sens d’assemblée solennelle du Parlement réunie un mercredi (7 décembre 1650).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 décembre 1650. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0252&cln=6

(Consulté le 04.12.2022)

Licence Creative Commons