À Charles Spon, le 6 décembre 1650
Note [6]

V. note [22], lettre 251, pour l’assemblée du Parlement de Paris, le vendredi 2 décembre, en vue d’examiner la requête de la princesse de Condé, la jeune, en faveur des princes prisonniers. La Mercuriale est l’« assemblée qui se fait dans les cours souveraines les premiers mercredis après l’ouverture des audiences de la Saint-Martin [11 novembre] et de Pâques, où le [premier] président exhorte les conseillers à rendre exactement la justice, à observer les règlements et fait quelquefois des remontrances ou corrections à ceux qui ont manqué à leur devoir » (Furetière). Étant donné la date (un vendredi), mercuriale est ici à prendre au sens large d’assemblée du Parlement.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 décembre 1650. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0252&cln=6

(Consulté le 30.10.2020)

Licence Creative Commons