À Claude II Belin, le 5 juillet 1651
Note [6]

À cet endroit Guy Patin a rayé : « je vous remercie de l’offre que vous m’en faites. »

Iohannes Vetus (Jean Le Vieil, vers 1525-vers 1593), natif de Saint-Amour en Beaujolais (aujourd’hui Saint-Amour-Bellevue, Saône-et-Loire), vint à Paris où il professa au Collège d’Autun, puis du Cardinal Lemoine. Il étudia le droit et la médecine, puis renonça à l’enseignement. Nommé secrétaire du roi, il devint en 1569 conseiller au parlement de Bourgogne. Vetus remplit en outre à la même époque diverses missions en Allemagne, fut nommé en 1573 maître des requêtes, reçut des lettres de noblesse en 1581 et fut la même année nommé président au parlement de Bretagne. Il devait ces différentes charges à la protection du cardinal Charles de Lorraine et par reconnaissance, il s’engagea dans le parti de la Ligue. En 1589, Vetus fut l’un des membres du Conseil établi par le duc de Mayenne pour gouverner le royaume (G.D.U. xixe s.).

Parmi les quelques ouvrages qu’il a publiés, Guy Patin possédait sans doute dans sa bibliothèque les Orationes in medicinæ commendationem, et in gratiam octodecim medicæ laureæ candidatorum institutæ, ac in eorundem scholis per tres continuos dies habitæ, in quibus perpetua gymnasiorum corporis et animi comparatio explicatur… [Discours à la louange de la médecine, écrits en faveur des 18 bacheliers de médecine et prononcés trois jours de suite dans leurs Écoles, où est expliquée la préparation continue du corps et de l’esprit qui se fait dans les collèges…] (Paris, F. Morel, 1560, in‑8o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 5 juillet 1651. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0264&cln=6

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons