À Charles Spon, le 25 novembre 1653
Note [6]

Joseph Bougerel, Vie de Pierre Gassendi (Paris, Jacques Vincent, 1737, in‑12o, page 176) :

« Alors {a} arriva la nouvelle que Louis-Emmanuel de Valois, comte d’Alais, {b} colonel général de la cavalerie légère, avait été nommé gouverneur de Provence, à la place du maréchal de Vitry. […] Ce nouveau gouverneur était un prince pieux, savant, sage, amateur et protecteur des gens de lettres. Il arriva à Aix le 14e janvier 1638. Il semblait que Dieu ne l’avait envoyé que pour consoler les gens de lettres de cette province, et surtout Gassendi, de la perte de Peiresc. {c} Il voulut avoir chez lui notre philosophe et lui donna toutes sortes de marques d’estime et d’amitié jusqu’à sa mort. L’on trouve dans le recueil des lettres de Gassendi 350 lettres latines de ce comte, d’un style pur et coulant. Elles finissent presque toutes par ces mots : Vale decus litterarum et ornamentum. {d} Nous avons aussi les réponses de Gassendi. »


  1. Fin 1637.

  2. V. note [42], lettre 155.

  3. V. note [10], lettre 60.

  4. « Salut, honneur et ornement des lettres. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 novembre 1653. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0332&cln=6

(Consulté le 09.07.2020)

Licence Creative Commons