À Hugues II de Salins, le 16 juillet 1654
Note [6]

Claudinus, Giulio Cesare Claudini, mourut capucin en 1618, mais exerça et professa pendant longtemps la médecine à Bologne. Il a laissé de nombreux ouvrages médicaux consacrés au diagnostic et à la thérapeutique, mais aucun ne traite spécifiquement de l’antimoine ou des médicaments chimiques. V. note [10], lettre latine 111, pour sa volumineuse Empirica rationalis [Médecine empirique rationnelle] (Bologne, 1653).

V. note [17], lettre 7, pour les Œuvres de Nicolas-Abraham de La Framboisière (Frambesarius).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 16 juillet 1654. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0359&cln=6

(Consulté le 08.02.2023)

Licence Creative Commons