À Claude II Belin, le 12 novembre 1654
Note [6]

Claudii Sarravii, Senatoris Parisiensis, Epistolæ. Opus posthumum ad Serrenissimam Christinam, Suediæ reginam.

[Lettres de Claude Sarrau, magistrat parisien. Œuvre posthume {a} dédiée à la sérénissime Christine, reine de Suède].


  1. V. note [14], lettre latine 201, pour Claude Sarrau, mort le 19 mai 1651.

  2. Orange, sans nom, 1654, in‑8o de 351 pages ; édition établie par Isaac Sarrau (v. note [39], lettre 420), fils de Claude et signataire de la dédicace à la reine Christine (datée de Paris le 13 septembre 1654).

    Les lettres ne sont ni numérotées ni indexées. La réédition augmentée de Leyde, 1711 corrige heureusement ce défaut.


La majorité des lettres de Sarrau sont adressées à Claude i Saumaise. Elles contiennent plusieurs passages véhéments contre les jésuites et favorables aux jansénistes, mais rien de vraiment méchant à l’encontre du P. Petau. On y lit (page 98, lettre à Saumaise datée de Paris le 12 mars 1644) cette juste pensée, qui peut servir de devise à tous les épistoliers :

De edita epsitola, iacta est alea.

[Quand on a envoyé une lettre, le sort en est jeté].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 12 novembre 1654. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0379&cln=6

(Consulté le 05.10.2022)

Licence Creative Commons