À André Falconet, le 14 mai 1660
Note [6]

Sénèque le Philosophe (Questions naturelles, livre ii, chapitre 42, § 3) à propos des anciens qui avaient fait de Jupiter un dieu à craindreénbsp;:

« Quel était donc le but de cette doctrine ? Ils ont jugé, en hommes sages, que la crainte était le frein de l’ignorance et qu’il fallait faire redouter à l’homme un être supérieur à lui. Pour contenir l’audace du crime, il était bon de présenter une force contre laquelle chacun jugeât la sienne impuissante. C’est donc afin d’effrayer ceux que la crainte seule empêche d’être criminels, qu’ils ont fait planer sur leur tête un dieu vengeur, toujours prêt à frapper. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 mai 1660. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0608&cln=6

(Consulté le 01.10.2020)

Licence Creative Commons