À Nicolas Belin, le 13 mai 1662
Note [6]

À côté de la date, dans la marge, une plume, qui pourrait être celle de Guy Patin, a écrit « Je ne puis », sans doute le début d’un post-scriptum inachevé. Cette lettre clôt la correspondance connue de Guy Patin avec les Belin (183 lettres).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 13 mai 1662. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0731&cln=6

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons