À André Falconet, le 30 mai 1664
Note [6]

« La curie donne des soucis [v. note [4], lettre 58] ; “ à d’autres, mais pas à moi [v. note [59], lettre 101], car on m’a enseigné que les dieux mènent une vie paisible ” ». Le passage exact d’Horace (Satires, livre i, 5, vers 100‑101) est :

credat Iudæus Apella,
non ego ; namque deos didici securum agere ævum
.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 mai 1664. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0782&cln=6

(Consulté le 18.05.2021)

Licence Creative Commons