À Charles Spon, le 8 décembre 1671
Note [6]

Jean Huguetan, l’avocat, était mort à Lyon le 6 janvier 1671. Sa veuve, née Élisabeth Dupuy, avait dû faire parvenir une lettre à Guy Patin, par l’intermédiaire de Charles Spon, pour lui demander s’il pouvait l’aider à vendre la bibliothèque laissée par son mari (dont je n’ai pas trouvé le catalogue annoncé). En lisant ce passage, on ne peut s’empêcher de penser au profond chagrin de Patin lui-même, dont la propre bibliothèque était alors sous séquestre (vLa bibliothèque de Guy Patin et sa dispersion).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 décembre 1671. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1011&cln=6

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons