À Christiaen Utenbogard, le 3 septembre 1658
Note [6]

La lettre égarée était celle que Guy Patin avait écrite à Christiaen Utenbogard le 2 février 1657 (v. sa note [2]) ; mais Patin n’y parlait pas d’Antonis Schoock, avocat à Utrecht : frère (présumé cadet) de Marten, il avait été le destinataire de sa De Figmento legis regiæ Epistola [Lettre sur la Fiction de la loi royale] (Groningue, 1661, 3e référence citée dans la note [2], lettre 719).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 3 septembre 1658. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1140&cln=6

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons