À Heinrich Meibomius, le 1er avril 1665
Note [6]

« Pour le détruire, on a dû préparer plus d’un singe, d’un seul serpent, et d’un sac de cuir » : vers de Juvénal qui visent explicitement l’empereur Néron (v. note [50], lettre 286).

Dans le Satyricon, Trimalcion, esclave affranchi, représente le modèle du nouveau riche et du cuistre dont les fastes ne parviennent pas à dissimuler la vulgarité. Fortunata, son épouse, est une ancienne prostituée qui s’y connaît en mœurs de lupanar (v. note [7], lettre 580). Guy Patin fait ici de Trimalcion la caricature du disciple de Sénèque, c’est-à-dire de l’empereur Néron, qui eut le Philosophe pour précepteur et Pétrone pour courtisan favori (v. note [14], lettre 41).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Heinrich Meibomius, le 1er avril 1665. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1379&cln=6

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons