Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils
Note [61]

« Il circule certaines règles, qui ne sont ni tout à fait déplacées ni choquantes : “ Un malade promet beaucoup tant qu’il souffre, mais quand il est guéri, il oublie les promesses. Accepte ce qu’il te donne quand il va mal parce qu’il ne voudra plus payer quand il ira bien ” » (vers latins sans source identifiée).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Deux lettres de Guy Patin à ses fils. Note 61

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8003&cln=61

(Consulté le 21.10.2019)

Licence Creative Commons