À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 62.
Note [62]

Machiavélisme est un mot qui surprend sous la plume de Guy Patin, mais il l’a employé à quatre reprises dans ses lettres. Il n’est devenu commun en français qu’au xviiie s. pour désigner la perfidie et la déloyauté en affaires publiques ou privées, dont le politique florentin Nicolas Machiavel (v. note [64], lettre 150) s’était prétendument fait le chantre cynique. Ce malentendu venait d’un ouvrage d’Innocent Gentillet, l’Anti-Machiavel (Discours sur les moyens de bien gouverner…), publié en 1576.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 62.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0211&cln=62

(Consulté le 13/07/2024)

Licence Creative Commons