Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [62]

Valère Maxime (Faits et dits mémorables, livre ix, chapitre xii, ext. 10) :

Possunt hi præbere documentum, nimio robore membrorum, vigorem mentis hebescere, quasi abnuente natura utriusque boni largitionem ; ne supra mortalem sit felicitatem, eumdem et valentissimum esse, et sapientissimum.

[L’exemple de ces deux hommes peut nous apprendre que l’excès de la force corporelle amenuise la vigueur de l’esprit, comme si la nature se refusait à nous dispenser ces deux avantages ensemble, et comme si être à la fois très sage et très robuste outrepassait la félicité humaine].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 62

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=62

(Consulté le 01.12.2020)

Licence Creative Commons