Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 62.
Note [62]

Allusion lourde de sens car Hippocrate (natif de l’île de Cos) aurait gravement nui à sa patrie s’il s’était mis au service de Xerxès, le plus farouche ennemi d’Athènes (v. note [102] du Faux Patiniana II‑7) : Jean Héroard trahissait ses alliés naturels, qui auraient dû être ceux de Montpellier, où le calvinisme était en haute estime.

Curieusement, Charles Guillemeau n’a pas mordu à cet appât-là dans le Cani miuro, se contentant des brocards de Joyeuse sur son médecin des chevaux.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 62.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=62

(Consulté le 06/12/2023)

Licence Creative Commons