À Charles Spon, le 7 février 1648
Note [65]

« celui sur qui la rumeur craint de mentir » ; emprunt peut-être malicieux (v. note [4], lettre 151) à Ausone (v. note [9], lettre 335 ; Septem sapientium sententiæ [Maximes des sept sages], 1, Bias Prieneus [Bias de Priène], maxime 5) :

Quæ casta est ? de qua mentiri fama veretur.

[Qui est la femme chaste ? C’est celle sur qui la rumeur craint de mentir (que l’opinion n’ose même pas soupçonner)].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 février 1648. Note 65

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0150&cln=65

(Consulté le 02.12.2020)

Licence Creative Commons