À Charles Spon, le 8 mars 1644
Note [66]

« pour que la paix soit sauve entre nous, je tairai ce qu’ont dit des hommes de bien et vraiment savants. » Guy Patin voulait sans doute ménager Charles Spon, qui avait bouclé tout son cursus médical (inscription, baccalauréat, licence et doctorat) à Montpellier, en un seul semestre (le second de 1632).

Quant à Théophraste Renaudot, il était authentiquement gradué de la même Faculté, après des études à peine plus longues (inscription le 14 novembre 1605, doctorat le 20 juillet 1606).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mars 1644. Note 66

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0101&cln=66

(Consulté le 11.07.2020)

Licence Creative Commons