À Claude II Belin, le 31 juillet 1642
Note [7]

Le libraire lyonnais dont parlait ici Guy Patin était Jean-Antoine i Huguetan (le père, v. note [6], lettre 70), éditeur des Centuries de Guillaume Fabrice de Hilden en 1641 (v. note [7], lettre 62), qui préparait les Zacuti Lusitani Opera omnia, in duos tomos divisa… [Œuvres complètes du Portugais Abraham Zacutus, divisées en deux tomes…] (Lyon, Huguetan, 1642-1643, 2 volumes in‑fo).

  • Le 1er volume allait contenir les Historiarum medicarum libri vi ; in quibus medicinales omnes medicorum principum historiæ, de morbis internis, et febribus, utili, et compendioso ordine dispositæ proponuntur… [Six livres d’observations médicales ; où sont présentées toutes les observations médicales des principaux médecins sur les maladies internes et les fièvres, disposées en un ordre avantageux et utile…] (antérieurement publiés à Amsterdam, Henri Laurent, 1629-1638, 6 volumes, in‑8o).

  • Le 2e volume renferme : Praxis historiarum libri v [Cinq livres d’observations de la pratique] ; Introitus medici ad praxim [Introduction à la pratique du médecin] ; Pharmacopæa elegantissima [La Pharmacopée la plus raffinée] ; Praxis medica admiranda [Pratique médicale admirable] (tous antérieurement publiés à Amsterdam, Henri Laurent, 1641-1642, 5 volumes, in‑8o).

Ces deux volumes in‑fo ont été réimprimés en 1649 à Lyon par Jean-Antoine ii Huguetan et Marc-Antoine Ravaud. Un 1er tome en un volume in‑8o était paru à Lyon chez Huguetan en 1637 : Zacuti Lusitani, medici, Praxis medica admiranda ; in qua, exempla monstrosa, rara, nova, mirabilia, circa abditas morborum causas, signa, eventus atque curationes exhibita, diligentissime proponuntur [Pratique médicale admirable de Zacutus, médecin portugais ; où sont proposés avec soin extrême, à propos des causes cachées des maladies, des exemples extraordinaires, rares, nouveaux, admirables, en montrant leurs signes, évolutions et traitements].

Médecin portugais (Lisbonne 1575-Amsterdam 1642), Abraham Zacutus appartenait à une famille juive convertie au christianisme. Il avait étudié la philosophie et la médecine à Salamanque et à Coimbra, avant d’être reçu docteur en médecine à l’Université de Siguenza en Nouvelle-Castille. Il avait exercé à Lisbonne jusqu’à l’édit de Philipe iv, promulgué en 1625, qui chassa les juifs du Portugal, même convertis. Zacutus s’était alors retiré en Hollande, où il s’était fait circoncire l’année même de son émigration pour vivre dès lors dans la religion de ses ancêtres (Z. in Panckoucke et Éloy).

Amsterdam, ville et port de Hollande, était la principale cité des Provinces-Unies. « Elle ne fut entourée de murailles qu’en 1480. Depuis ce temps-là Amsterdam est une ville, et a toujours crû jusqu’au point que nous la voyons. C’est aujourd’hui une des villes du monde des plus riches et des plus marchandes. Mais c’est une tache pour une ville si célèbre, dit un auteur imprimé à La Haye en 1698, que d’être le réceptacle de toutes les religions ».

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 31 juillet 1642. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0068&cln=7

(Consulté le 19.09.2020)

Licence Creative Commons