À Charles Spon, le 16 novembre 1645
Note [7]

Louis Dorléans (Paris 1542-1629), poète, jurisconsulte et polémiste, fut avocat général en 1587 et prit une part importante aux troubles de la Ligue. Il attaqua violemment Henri iv dans une série d’actes et de pamphlets qui menèrent à sa proscription en 1594, quand le roi entra à Paris. Après un exil de neuf années, il obtint son pardon et reprit ses activités littéraires.

Son attaque contre Turquet de Mayerne porte le titre de La Plante humaine sur le trépas du roi Henri le Grand. Où il se traite du rapport des hommes avec les plantes qui vivent et meurent de même façon, et où se réfute ce qu’a écrit Turquet contre la régence de la reine et le Parlement en son livre de la Monarchie aristodémocratique. À la reine mère du roi Louis xiii (Paris, François Huby, 1611 et 1612, in‑8o ; Lyon, Vve de Cl. Morillon, 1622, in‑8o), apologie d’Henri iv qu’il avait auparavant tant attaqué. Turquet de Mayerne y avait répondu par son Apologie contre les détracteurs… (v. supra note [6]).

Guy Patin faisait aussi allusion aux Novæ cogitationes in libros Annalium C. Cornelii Taciti qui extant ; ad Chr. Reg. Francor. et Navarror. Ludovicum xiii… quibus addita sunt reliqua eiusdem Taciti Opera [Nouvelles cogitations sur tous les livres des Annales de Tacite ; dédiées à Louis xiii, roi très-chrétien de France et de Navarre… y ont été ajoutés des fragments des œuvres du même Tacite] (Paris, Thomas Blaise, 1622, in‑fo) de Louis Dorléans.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1645. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0128&cln=7

(Consulté le 01.04.2020)

Licence Creative Commons