À André Falconet, le 5 septembre 1651
Note [7]

Charles de Montchal (Annonay 1589-Carcassonne 22 août 1651), successivement principal du Collège d’Autun à Paris, abbé de Saint-Amant-de-Boixe dans l’Angoumois puis de Saint-Sauveur-le-Vicomte en Normandie, fut appelé, bien qu’il ne fût point encore ordonné prêtre, à succéder en 1628 au cardinal de La Valette comme archevêque de Toulouse. Théologien habile, Montchal se distingua comme orateur dans les assemblées du Clergé qui eurent lieu à Paris en 1635 et en 1645, fonda dans son diocèse un séminaire, plusieurs monastères, une maison de secours pour les pauvres valides, s’attacha à faire progresser les études ecclésiastiques et protégea les lettrés. Il était lui-même un savant helléniste. On a de lui des Mémoires qui ont été publiés à Rotterdam (1718, 2 volumes in‑12o) (G.D.U. xixe s.). Son successeur à l’archevêché de Toulouse fut Pierre de Marca.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 septembre 1651. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0266&cln=7

(Consulté le 20.09.2019)

Licence Creative Commons