À Charles Spon, le 28 août 1654
Note [7]

La maison des champs d’Henri-Louis Habert de Montmor (v. note [13], lettre 337) n’était rien moins que le château du Mesnil-Saint-Denis (v. note [18], lettre 411). Les libraires parisiens disputaient âprement à leur confrère lyonnais Guillaume Barbier le contrat pour l’édition complète des œuvres de Gassendi (v. note [52], lettre 348). Pour éliminer Barbier du marché, mais je n’en ai pas de preuve certaine, les Parisiens avaient pu déterrer sa condamnation de 1652 pour avoir imprimé des mazarinades (v. note [24], lettre 291).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 28 août 1654. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0366&cln=7

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons