À Charles Spon, le 8 septembre 1654
Note [7]

« le dernier des vrais Français… le dernier des vrais Romains » ; Tacite (Annales, livre iv, chapitres xxxiv) :

Cornelio Cosso Asinio Agrippa consulibus Cremutius Cordus postulatur novo ac tunc primum audito crimine, quod editis annalibus laudatoque M. Bruto C. Cassium Romanorum ultimum dixisset.

[Sous le consulat de Cornelius et d’Asinus Agrippa, {a} on poursuit Cremutius Cordus {b} sous un chef d’accusation nouveau et dont il fut alors question pour la première fois : avoir fait l’éloge de Brutus et appelé Cassius {c} le « dernier des vrais Romains »].


  1. An 25 de l’ère chrétienne.

  2. Aulus Cremutius Cordus, sénateur et historien romain du ier s., a laissé une Histoire des guerres civiles de Rome, dont il n’est resté que quelques fragments.

  3. Gaius Longinus Cassius fut, avec Brutus (v. note [3], lettre 540), un des instigateurs de la conspiration contre Jules César et l’un de ses assassins en 44 av. J.‑C. (Ides de mars).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 septembre 1654. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0369&cln=7

(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons