À Charles Spon, le 1er décembre 1654
Note [7]

« seul en effet le malheur fait les tyrans. »

L’unique source que j’ai trouvée à cette sentence est Nicolas Bourbon le Jeune : v. note [46] du Borboniana 1 manuscrit.

V. note [6], lettre 374, pour le nouveau Parlement britannique (First Protectorate Parliament [premier Parlement du protectorat]), installé le 13 septembre. Le 8 octobre, Cromwell avait failli perdre la vie dans un accident de carrosse à Hyde Park. Le 16, le Parlement avait débattu sur l’hérédité du protectorat, mais une majorité s’était prononcée en faveur de l’élection (Plant). V. note [8], lettre 528, pour Richard Cromwell, fils aîné d’Oliver.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er décembre 1654. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0380&cln=7

(Consulté le 06.10.2022)

Licence Creative Commons