À Charles Spon, le 27 mars 1657
Note [7]

L’Ordinaire no 33 de la Gazette, daté du 17 mars 1657, contenait une lettre De Londres, ledit jour 8 mars 1657 (pages 261‑262), qui parlait de Cromwell en ces termes :

« Le lendemain, il {a} observa le jour d’actions de grâces publiques à Westminster pour l’heureuse délivrance de Mylord Protecteur ; {b} lequel traita ensuite à dîner tous les membres dudit Parlement, puis les régala d’un excellent concert de musique d’instruments et de voix, qui dura jusqu’au soir. […] Le 5, le Parlement, après avoir remis à l’examen d’un comité un acte pour l’entretien d’un ministre en la ville de Tornes dans le comté de Devon, passa le reste de la journée et les deux suivantes sur une affaire très importante pour le règlement public et perpétuel de cette Nation ; et comme elle est de la dernière conséquence, la Maison jugea à propos d’ordonner qu’elle s’assemblerait demain afin d’implorer l’assistance de Dieu en cette occasion. »


  1. Le Parlement britannique, le 2 mars.

  2. D’un complot qu’on avait ourdi contre lui.

La première mention d’une érection possible de Cromwell à la royauté se lit dans l’Ordinaire no 45 (14 avril 1657) dans une lettre datée de Londres le 5 avril (page 357) :

« Le Parlement […] a été depuis, presque tous les jours, occupé sur le nouveau gouvernement de la République, comme il le fut encore particulièrement les 2e, 3e et 4e de ce mois, 120 de ses membres ayant donné leurs voix pour le rétablissement de la monarchie, et 63 été d’avis contraire. »

Les Extraordinaires nos 49 (28 avril) et 52 (4 mai) relatent respectivement ,;

  • Ce qui s’est passé entre Mylord Protecteur Cromwell et le Parlement de Londres, sur le sujet du nouveau gouvernement d’Angleterre
  •  ;
  • La seconde Réponse de Mylord Procteteur au Parlement de Londres, sur le rétablissement de la royauté en Angleterre, avec la suite des affaires de cette république-là.

Là-dessus, la Gazette et son correspondant londonien étaient mieux renseignés que Guy Patin (v. note [7], lettre 471).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 27 mars 1657. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0472&cln=7

(Consulté le 06.12.2019)

Licence Creative Commons