À François Citois, le 7 juin 1639
Note [7]

Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu, premier et principal ministre de Louis xiii depuis 1624. De trois choses l’une : ou l’emphatique admiration de Guy Patin était feinte (dans l’espoir de quelque faveur ?) ; ou il changea radicalement d’avis après 1639, car ses lettres ultérieures foisonnent de méchancetés à l’encontre du cardinal et de sa famille ; ou le « G. » qui a signé la lettre n’était pas Patin (mais cette option n’a aucune vraisemblance).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À François Citois, le 7 juin 1639. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1036&cln=7

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons