À Johann Georg Volckamer, les 22 et 23 avril 1650
Note [7]

Les Sénons (Senones) étaient un peuple gaulois (qui habitait la Champagne sénonaise, aujourd’hui réduite à la région de Sens) dont Jules César a parlé avec respect dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules (livre v, chapitre liv) parce qu’il refusait le joug romain : civitas in primis firma et magnæ inter Gallos auctoritatis [nation très puissante et jouissant d’un grand crédit parmi les Gaulois].

Senon en langue celte signifiait ancien. Sous la plume de Guy Patin Sénon ne fait généralement pas référence à l’origine géographique et ressortit à cette seconde acception, teintée de noblesse, de vertu et d’affectueux respect ; la famille de Simon ii Piètre (né à Paris) n’était en effet pas originaire de Sens, mais de Meaux (Brie, peuplée par les Meldes, voisins des Sénons au nord).

V. note [28], lettre 6, pour les liens entre René Moreau et Simon ii Piètre, qui le maria à une de ses nièces.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, les 22 et 23 avril 1650. Note 7

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1050&cln=7

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons