À Johann Daniel Horst, le 22 octobre 1660, note 7.
Note [7]

Guy Patin a rayé ce passage mis entre accolades où il dénigrait « les maladies sympathiques » ; le post-scriptum barré qui suit (v. infra note [8]) fait comprendre que c’était pour ne pas froisser Johann Daniel Horst en médisant du Theatrum sympathicum de Kenelm Digby qu’il lui avait promis ou dont il lui avait recommandé la lecture.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Daniel Horst, le 22 octobre 1660, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1179&cln=7

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons