À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665
Note [7]

Cétérac ou langue de cerf : « c’est une plante qui jette plusieurs feuilles qui ressemblent à la scolopendre, et qui croît sur les murailles, parmi les rochers et lieux ombrageux. Elle ne porte ni tige, ni fleurs, ni graines. […] Dioscoride l’appelle splenium et hemionium ; mais Matthiole prétend que le cétérac est la vraie scolopendre, qui est un mot arabe dont se servent les apothicaires » (Furetière).

Ses autres noms de splénium et d’asplénium lui viennent du fait que cette plante était réputée soigner les maux de rate ; certains prétendaient qu’on ne trouvait pas de rate chez les porcs qui en mangeaient (Blancard).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1380&cln=7

(Consulté le 15.09.2019)

Licence Creative Commons