Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : x
Note [7]

« Ressusciter les morts n’est pas dans le pouvoir des hommes, mais de Dieu », réminiscence possible de saint Paul (Deuxième épître aux Corinthiens, 1:9) :

Sed ipsi in nobismetipsis responsum mortis habuimus, ut non simus fidentes in nobis, sed in Deo qui suscitat mortuos.

[Mais nous avions en nous-mêmes l’arrêt de notre mort, afin de ne pas mettre notre confiance en nous-mêmes, mais de la mettre en Dieu, qui ressuscite les morts].

Il n’est plus exact de dire qu’il n’y a pas moyen de contrer l’action de l’opium : la naloxone (Narcan) est l’antidote qui supprime les effets de la morphine (principe actif de l’opium) sur le cerveau (coma opiacé) en bloquant ses récepteurs neuronaux. La chimie pharmaceutique a seule permis cette fort utile découverte.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : x. Note 7

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8163&cln=7

(Consulté le 26.05.2020)

Licence Creative Commons