Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644
Note [71]

Ce raccourci final de Guy Patin brouillait les dates et tournait les choses à l’avantage de la Faculté. Le 6 septembre 1642, à la suite du procès que Patin avait gagné contre Théophraste Renaudot le 14 août (v. note [3], lettre 90), le Parlement avait rendu un arrêt ordonnant à la Faculté de donner, sans délai ni aucune condition, le bonnet de docteur aux fils Renaudot ; la Faculté s’était récriée et était parvenue à atermoyer jusqu’à la mort du garant, Richelieu, le 4 décembre suivant ; elle put dès lors impunément reporter sine die l’exécution de l’arrêt (v. note [16], lettre 104).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté de médecine de Paris, perdu le 1er mars 1644. Note 71

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8008&cln=71

(Consulté le 07.07.2022)

Licence Creative Commons