Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3b. Novembre 1651-novembre 1652, Décrets et assemblées de la Faculté de médecine
Note [77]

Guy Patin enfreignait ici la coutume laissant au nouveau doyen le soin de relater sa propre élection. L’empressement de Patin était sans doute lié à sa profonde inquiétude de voir un partisan de l’antimoine lui succéder et renverser les barrières qu’il s’était acharné à dresser contre le clan stibial pendant ses deux années de charge.

Le tirage au sort avait été favorable aux antistibiaux : seuls deux des cinq électeurs, Sébastien Rainssant et Martin iv Akakia avaient signé en faveur de l’antimoine le 26 mars 1652 (v. note [3], lettre 333) ; on pouvait compter sur Jean ii Riolan, ancien de la Compagnie et farouche ennemi de ce médicament, pour influencer favorablement le choix de ses quatre collègues. Ils sortirent de la chapelle avec les noms de deux antistibiaux (François Blondel et Paul Courtois) et d’un signeur (Jean i de Bourges).

La main de Riolan (car Guy Patin ne le répétait pas ici, mais la tradition confiait cette tâche à l’ancien) fit sortir du chapeau le nom de Courtois en y laissant celui de de Bourges, et le clan antistibial conservait pour deux ans les rênes de la Faculté. Il devait être difficile de tricher (avec un pli permettant à une main aveugle de distinguer le billet à prendre ou à laisser), mais sait-on jamais… ?

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3b. Novembre 1651-novembre 1652, Décrets et assemblées de la Faculté de médecine. Note 77

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8187&cln=77

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons