À Claude II Belin, le 23 mai 1643
Note [8]

Rocroi, à 31 kilomètres au nord-ouest de Mézières, avait été fortifiée par François ier et Henri ii. Don Francisco de Melo, gouverneur des Pays-Bas, y avait mis le siège à la tête de 27 000 hommes de pied et 8 000 cavaliers. La vallée de l’Oise, c’est-à-dire la route de Paris depuis le nord, était menacée. Le duc d’Enghien, futur prince de Condé, s’était porté à la rencontre des assiégeants avec 23 000 hommes et 6 000 cavaliers. Commencée à trois heures du matin le 19 mai 1643, la bataille de Rocroi s’était terminée à dix heures par l’éclatant succès des Français que commandait le duc d’Enghien (23 ans), futur Grand Condé. Melo y avait perdu la vie. L’invasion était arrêtée et un grand coup porté à la réputation de l’armée espagnole, jusque-là considérée comme la première d’Europe.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 23 mai 1643. Note 8

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0083&cln=8

(Consulté le 27.09.2020)

Licence Creative Commons